1. H. L'orthographe des mots composés et du trait d'union : Différence entre versions

De Wikigram
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 6 : Ligne 6 :
  
  
==
+
== Emploi du trait d'union ==
 +
 
 +
* Le trait d'union s'emploie derrière les préfixes qui peuvent être des mots grammaticaux autonomes (''èx-'', ''quasi-'' et ''non-''): '''l'èx-ministre''' (mais: '''Volgograd, èx Tzaritzyn'''), '''lo quasi-delicte''' (mais: '''Qu'ei quasi un delicte), '''la non-violéncia''' (mais: '''non pas eth''').
 +
 
 +
 
 +
* Il s'emploie après les préfixes provenant des points cardinaux (''nòrd-'', ''sud-'', ''èst-'', ''oèst-'') et des adjectis ''haut-'' et ''baish-'': '''haut-auvernhat''', '''nòrd-irlandés''', '''Baish-Ador'''.
 +
 
 +
* Il s'emploie quand la composition d'un mot se produit par la répétition ou la succession de formes équivalentes, du nom des points cardinaux, d'onomatopées, de formes expressives ou de duplication: '''pòrta-frinèsta''', '''cava-cooperativa''', '''agre-doç''', '''anar-tornar''', '''dinga-la-danga''', '''balin-balan''', '''liro-laro''', '''atau-atau''', '''sud-èst''', '''nòrd-oèst'''.
 +
 
 +
Dans certains de ces mots, le premier élément peut prendre la marque du féminin ou celle du pluriel.
 +
 
 +
* Le trait d'union s'emploie dans les toponymes qui regroupent plusieurs noms équivalents: '''Alsàcia-Lorrena''', '''Papoa-Navèra Guinea'''. Il ne s'emploie pas dans le cas de toponymes dont les composants sont unis par ''e'': '''Tarn e Garona'''. Sur ce point, on recommande d'écrire avec ''e'' les noms composés de communes provenant d'anciennes communes qui ont fusionné: '''''Sevinhac e Meirac''', '''Autivièla, Sent Martin e Vidèren'''.
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
 
 +
[[Category:Écriture et prononciation]]

Version du 14 janvier 2020 à 18:08

Les règles d'emploi du trait d'union, fixées par le Conselh de la lenga occitana - dont nous suivons ici l'exposé, fait brillamment par Domergue Sumien - sont sensiblement différentes en occitan et en français.

L'occitan emploie beaucoup moins le trait d'union que le français. Les formes composées sont soudées chaque fois que cela est possible: pòrtamoneda, antisismic, preseleccion.

L'absence de soudure a lieu en particulier quand chaque élément peut prendre les marques du féminin ou du pluriel: telefòn mobil --> telefòns mobils, agre-doç --> agra-doça.


Emploi du trait d'union

  • Le trait d'union s'emploie derrière les préfixes qui peuvent être des mots grammaticaux autonomes (èx-, quasi- et non-): l'èx-ministre (mais: Volgograd, èx Tzaritzyn), lo quasi-delicte (mais: Qu'ei quasi un delicte), la non-violéncia (mais: non pas eth).


  • Il s'emploie après les préfixes provenant des points cardinaux (nòrd-, sud-, èst-, oèst-) et des adjectis haut- et baish-: haut-auvernhat, nòrd-irlandés, Baish-Ador.
  • Il s'emploie quand la composition d'un mot se produit par la répétition ou la succession de formes équivalentes, du nom des points cardinaux, d'onomatopées, de formes expressives ou de duplication: pòrta-frinèsta, cava-cooperativa, agre-doç, anar-tornar, dinga-la-danga, balin-balan, liro-laro, atau-atau, sud-èst, nòrd-oèst.

Dans certains de ces mots, le premier élément peut prendre la marque du féminin ou celle du pluriel.

  • Le trait d'union s'emploie dans les toponymes qui regroupent plusieurs noms équivalents: Alsàcia-Lorrena, Papoa-Navèra Guinea. Il ne s'emploie pas dans le cas de toponymes dont les composants sont unis par e: Tarn e Garona. Sur ce point, on recommande d'écrire avec e les noms composés de communes provenant d'anciennes communes qui ont fusionné: Sevinhac e Meirac, Autivièla, Sent Martin e Vidèren.