4. D. La prononciation de D

De Wikigram
(Redirigé depuis 3. D. La prononciation de D)
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

d prononcé [ð]

La lettre d transcrit une spirante prononcée [ð] lorsqu'elle se trouve:

- entre deux voyelles:

adobar [aðuˈβa]

guèuda [ˈgɛwðɔ] "réjouissance"

- entre un r et une voyelle:

tardar [tarˈða]

- entre un s d'une part, une voyelle ou un r d'autre part:

esdejuar [ezðejuˈa]

esdreçà's [ezðɾeˈsas] "se redresser"

- entre un son vocalique d'une part, un r d'autre part:

adreça [aˈðresɔ]


Remarque importante

Ces règles s'appliquent aussi lorsque les sons avec lesquels d est en contact appartiennent à des mots différents:

ua dent [ỹɔ ˈðen]


d prononcé [d]

La lettre d transcrit une occlusive sonore prononcée [d] dans les cas suivants:

- à l'initiale, c'est-à-dire lorsqu'on prononce le mot seul, en début de phrase ou après une pause (transcrite, par exemple, par une virgule):

daurar [dawˈa]

- après un n:

l'endoman [lenduˈmã]


d en fin de mot

Après voyelle

En fin de mot, après voyelle, d s'assourdit; on écrit d, mais en fait on prononce [t]:

hred [ˈret]

nod [ˈnut]

que cad [keˈkat]

umid [yˈmit]

Il convient de noter que cette prononciation s'étend aux emprunts et aux néologismes:

sud [ˈsyt]

N. B.: On ne doit jamais prononcer [d] en position finale. Une prononciation [syd] est un francisme à rejeter totalement.

Cette prononciation [t] se maintient même lorsque, dans la phrase, le son se trouve placé entre deux voyelles:

Que s'escad un dissabte [kesesˈkat ỹ...]: "Ça tombe un samedi"

Sud-oèst [sytʔwɛs(t)] (1)

Toutefois, dans certains mots, d final ne se prononce pas et sert uniquement à indiquer que les dérivés ont un d:

lèd [ˈlɛ]

grad [ˈgɾa]

Pour certains mots, les deux prononciations existent selon les parlers:

nid [ˈnit] ou [ˈni]

  • Un cas particulier: après la diphtongue AU, d final s'amuït en gascon oriental:

Gondovaud [gunduˈβaw]: Gondowald (prétendant royal dont parle Camélat)


Après consonne

Toujours en fin de mot, après consonne, d, comme t, se prononce [t] dans une zone orientale englobant le Tarn-et-Garonne, l'est du Gers, la Haute-Garonne, le Couserans et le sud-est de la Bigorre:

franchimand [franʃiˈmant]

tard [tart]

verd [beɾt]

pèrd [pɛɾɾt]

Il s'amuït dans le reste du domaine (Gironde, Lot-et-Garonne, Landes, Béarn, ouest et centre du Gers et de la Bigorre):

franchimand [fɾanʃiˈman]

tard [tar]

verd [beɾ]

pèrd [pɛɾ]


(1) [ʔ] représente le son appelé "coup de glotte"; pour sa prononciation, voir [1]