4. E. La prononciation de G devant A, O et U et en fin de mot

De Wikigram
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

g prononcé [ɣ]

La lettre g transcrit une spirante prononcée [ɣ] lorsqu'elle se trouve:

- entre deux sons vocaliques (voyelles ou diphtongues):

elegant [eleˈɣan]

Aragon [araˈɣũ]

- entre un l et un r d'une part, un son vocalique (voyelle ou diphtongue) d'autre part:

hargar [harˈɣa]

vulgar [bylˈɣa]

- entre un s d'une part, une voyelle, un l ou un r d'autre part:

esglachar [ezɣlaˈʃa]

- entre un son vocalique (voyelle ou diphtongue) d'une part, un l ou un r d'autre part:

agranir [aɣɾaˈni]


Remarque importante

Ces règles s'appliquent aussi lorsque les sons avec lesquels g est en contact appartiennent à des mots différents:

ua gota [ɥɔ ˈɣutɔ]


Autre remarque

Dans une partie du domaine (Gers, Comminges...), g ne se prononce pas devant une diphtongue ou une triphtongue commençant par [w]:

güeitar [wejˈta]

g prononcé [g]

La lettre g trasncrit une occlusive sonore et se prononce [g] (comme en français) dans les cas suivants:

- à l'initiale, c'est-à-dire lorsqu'on prononce le mot seul, en début de phrase, ou après une pause (transcrite, par exemple, par une virgule)

Gardèras [gaɾˈðɛɾɔs]

- après un n

estangar [estaɲˈga]

Dans ce cas, le n a une prononcation vélaire: [ɲ].

- entre deux consonnes liquides (l ou r)

Cette configuration peut exister dans certains emprunts, mais nous ne l'avons pas trouvée, ni dans le fonds lexical hérité, ni dans les cultismes.


redoublement de [g]

Lorsqu'il se trouve placé entre une voyelle et un l, le g se prononce comme une occlusive géminée ([gg]) dans certains parlers:

sègle [ˈsɛggle]

g en fin de mot

D"autre part, dans la plupart des parlers, g est très rare en fin de mot dans la langue héritée; il se prononce [k]; en effet, les occlusives sonores s'assourdissent en position finale, tant en gascon qu'en languedocien ou en catalan:

castig [kasˈtik]

On le trouve également dans les emprunts ou les noms étrangers:

blòg [blɔk]: blog (il ne faut pas prononcer [blɔg])

Magòg [maˈyɔk] nom d'un patriarche de la Bible


Dans certains mots, on le trouve cependant, dans les parlers du Comminges, du Couserans et du val d'Aran, où il est prononcé [t͡ʃ]:

laueg [laˈwet͡ʃ] "avalanche"

hug [hyt͡ʃ] "il fuit"

Dans les dérivés de ces mots, g se prononce [ʒ].