4. I. La prononciation de M

De Wikigram
Version du 19 décembre 2019 à 14:44 par Eric G (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Cas général

En début de mot ou entre deux voyelles, m se prononce comme en français.


Devant [t]

Devant [t], m se prononce [n]:

primtemps [pɾinˈtems]

compte [ˈkunte]


En fin de mot

On prononce selon les régions [m], [n] ou [ŋ] (n vélaire). La prononciation [n] est celle du Tarn-et-Garonne, de la Gascogne toulousaine et du Haut-Adour. La prononciation [ŋ] se rencontre dans une partie du Lavedan, le Gers, le Lot-et-Garonne et le Comminges (sauf Luchon qui prononce [m]). Le reste du domaine prononce [m]. Enfin, plusieurs points au nord et à l'est de la Gascogne présentent la prononciation [ɲ] (n "mouillé").

Ainsi, cantam, du verbe cantar, se prononce d'ouest en est [kanˈtam] (majoritaire), [kanˈtaŋ] (dans une zone centrale du Lot-et-Garonne à Montréjeau), [kanˈtan] (dans les zones les plus proches du languedocien) ou [kanˈtaɲ] (localement dans plusieurs régions).

C'est ainsi que Jean-Louis Lavit peut faire rimer Bigalom avec son:

Cantatz dab allegressa, / aulhèrs de Bigalom; / eths gendarmas de Lorda / pojats ja crei que'n son.