2. A. La prononciation de A : Différence entre versions

De Wikigram
Aller à : Navigation, rechercher
(Autre cas où a se prononce [ɔ] ou [ə])
(Autre cas)
Ligne 165 : Ligne 165 :
 
=== Autre cas ===
 
=== Autre cas ===
  
L'article '''la''' se prononce [le] dans les Landes et le Bas-Adour. Cette prononciation devient [lə] existe en gascon noir.
+
L'article '''la''' se prononce [le] dans les Landes et le Bas-Adour. Cette prononciation devient [lə] en gascon noir.
  
 
En effet, l'article ne portant pas d'accent tonique, le ''a'' de '''la''' se trouve en position prétonique.
 
En effet, l'article ne portant pas d'accent tonique, le ''a'' de '''la''' se trouve en position prétonique.

Version du 12 décembre 2019 à 18:11

Sommaire

Généralité

A se prononce généralement comme en français.


A après l'accent tonique

A se prononce selon les régions [ɔ] ou [ə] lorsqu'il se trouve placé après l'accent tonique, c'est-à-dire dans l'un des trois cas suivants:

- en fin de mot: escòla [esˈkɔlɔ] / [esˈkɔlə] /[esˈkɔla]

- devant S final du pluriel ou de la conjugaison: vacas [ˈbakɔs] / [ˈbakəs], que cantas [ke'kantɔs] / [ke'kantəs]

- devant N de la troisième personne du pluriel des verbes: que cantan [ke'kantɔn], / [ke'kantən]

Comment ces deux prononciations se repartissent-elles ?


La prononciation [ɔ]

On la trouve à l'est d'une ligne Agen-Pau: en Bigorre, Comminges, Couserans, Tarn-et-Garonne, dans le Gers (sauf une frange ouest autour de Cazaubon), et en Béarn, excepté une frange nord-nord-ouest de Garlin à Sauveterre. Ce territoire est celui de deux sous-dialectes du gascon: le gascon oriental et le gascon pyrénéen.

Nous notons [ɔ] par convention. Dans le domaine concerné, il s'agit en fait d'un o moyen, ni très ouvert, ni très fermé.

La prononciation [ə]

On la trouve à l'ouest d'une ligne Agen-Pau: dans le nord et l'ouest du Béarn (de Garlin à Sauveterre), dans les Landes et la Gironde, une partie du Lot-et-Garonne et une frange ouest du Gers autour de Cazaubon. Ce territoire est celui d'un sous-dialecte du gascon: le gascon occidental.


Autres prononciations possibles

[a] placé après l'accent tonique garde son sens de [a] dans certaines zones pyrénéennes: autour de Pontacq, dans une partie du Lavedan, dans' les vallées de Barousse et du Larboust et au Val d'Aran: vaca [ˈbaka]. Dans le nord du Médoc, il se prononce [u]: [ˈbaku].


Remarque

Il n'y a pas une prononciation pour les mots du fond gascon et une autre pour les mots d'apparition plus récente: cette prononciation [ɔ] ou [ə] de a placé après l'accent tonique s'applique également dans les cultismes, les mots empruntés à d'autres langues et les néologismes (Preconizacions del Conselh de la lenga occitane, décembre 2007, p. 84): panorama [panuˈɾamɔ] / [panuˈɾamə], Rwanda [ˈrwandɔ] / [ˈrwandə], agenda [aˈjendɔ], [aˈjendə]. Prononcer [a] dans ces mots, hors de la zone pyrénéennes citées ci-dessus, équivaut à un francisme de prononciation.


Autre cas où a se prononce [ɔ] ou [ə]

Dans les mots composés, ou sentis comme tels, dont le premier élément se termine par un a, cet a peut se prononce [ɔ] (ou [ə]), suivant les régions; pour certains mots, c'est la seule prononciation qui existe. Ces mots portent un accent tonique secondaire sur le premier élémént:

aigavers [ˌaiɣaˈbes] / [ˌaiɣɔˈbes] / [ˌaiɣəˈbes]

tinhahús [ˌtiŋəˈhys]

porgalana [ˌpuɾɣaˈlanɔ] / [ˌpuɾɣɔˈlanɔ] / [ˌpuɾɣəˈlanə]

bassacula [ˌbasɔˈkylɔ], [ˌbasəˈkylə]

arcabusa [ˌaɾkaˈbysɔ], [ˌaɾkɔˈbysɔ], [ˌaɾkəˈbysə]

paginavirar [paˌjinɔβiˈɾa], [paˌjinəβiˈɾa]

camatòrce's [ˌkamɔˈtɔɾses], [ˌkaməˈtɔɾsəs]

'lengadocian [ˌleŋgaduˈsiã], [ˌleŋgɔduˈsiã]

Naturellement, la prononciation est toujours [a] dans la zone pyrénéenne où a après l'accent tonique se prononce ainsi:

tinhahús [ˌtiɲaˈhys]

Cas particuliers de l'ensemble du gascon

Prononciation de a devant R

En gascon, dans certains cas, a a tendance à passer à [e] davant r.


Le cas du futur des verbes en -AR

Dans les formes du futur des verbes en -AR, le a qui précède le r se prononce [e] dans la majeure partie de la Gascogne:

cantarèi [kanˈteɾɛj]

En Gironde et dans la majeure partie des Landes, ce A se prononce [ə] et peut même disparaître, ou être remplacé par [ʔ] (c'est le son appelé "coup de glotte"; on le prononce en français dans "les haricots" [leʔaRiˈko]:

cantarèi [kantəɾɛj], [kantʔɾɛj], [kanˈtɾɛj]

Il conserve le son [a] dans le sud-est des Hautes-Pyrénées, le sud du Commnges, le Couserans, la plus grande partie de la Gascogne toulousaine et le bassin d'Arcachon.

Le cas du suffixe -aria

Le premier a du suffixe -aria se prononce souvent [e]:

vacaria [bakaˈɾiɔ ], [bakeˈɾiɔ ]

brodaria [bɾuðaˈriɔ], [bɾuðeˈriɔ]

On écrit aussi bien, d'ailleurs: vaqueria, broderia.


Le cas des suffixes -ant, -anta, -ança, -ància

Dans les adjectifs, formés à partir d'un verbe, qui se terminent par le suffixe -ant, -anta, et les noms, également formés à partir d'un verbe, qui se terminent par le suffixe -ança ou le suffixe -ància, a se prononce [e] dans un grand nombre de parlers:

bruslant [bɾysˈlen], [bɾylˈlen]

venjança ([benˈ(d)jensɔ], [benˈ(d)jensə])

Cas particuliers du gascon occidental (1): amuïssement du a après l'accent tonique

Amuïssement de a final dans les finales en -ia (i non-accentué)

Dans les mots comme victòria, glòria, bèstia, qui se terminent par -ia placé après l'accent tonique (qui peut être suivi de s ou de n de la troisième personne du pluriel), a s'amuït (ne se prononce pas), dans tout le domaine du gascon occidental:

bèstia [ˈbɛsti]

bèstias [ˈbɛstis]

De gai que s'apròpian los camps [kesaˈpɾɔpin] (Al-Cartéro)

Amuïssement de a final dans les finales en -ea, -ia, -oa, -ua

Dans les mots comme estrea, haria, soa, ua, où le e, le i, le o ou le u portent l'accent tonique, a s'amuït, dans les Landes (sauf le canton de Geaune et les communes proches de la Gironde) et à Bayonne:

estrea ([esˈtɾe])

haria [haˈɾi]

soa [su]

ua [y]

Il faut néanmoins écrire estrea, haria, soa, ua, mais on peut admettre les graphies comme estre', hari', so', u' en poésie.


Cas particuliers du gascon occidental (2): a prononcé [e]

A des suffixes -ader, -ador, -adura, et des noms et adverbes en -ament

Il se prononce [e] en Béarn de Garlin à Sauveterre, et dans les Landes.

lavader [laβeˈðe]

caçador [kaseˈðu]

mascadura [maskeˈðyɾə]

enterrament [entereˈmen]

Ce e passe à [ə] dans la zone du gascon noir.


Autres A antétoniques

D'autres a antétoniques (c'est-à-dire, placés juste avant la syllabe qui porte l'accent tonique) se prononcent [e] dans la même zone:

camarada [kameˈɾadə]

gatamina [gateˈminə]

maladit [maleˈðit]

devarar [deˈβeɾa] (On écrit alors deverar, car la conjugaison du présent est: devèri, devèras, etc.)

Ce e passe à [ə] dans la zone du gascon noir.


Autre cas

L'article la se prononce [le] dans les Landes et le Bas-Adour. Cette prononciation devient [lə] en gascon noir.

En effet, l'article ne portant pas d'accent tonique, le a de la se trouve en position prétonique.