La prononciation de E : Différence entre versions

De Wikigram
Aller à : Navigation, rechercher
(Exceptions)
 
(Une révision intermédiaire par un utilisateur est masquée)
Ligne 91 : Ligne 91 :
  
  
=== Exceptions ===
 
  
Devant ''n'' ou ''m'',''e'' se prononce [ɛ] dans certains mots:
+
 
 +
==== Exceptions ====
 +
 
 +
En gascon noir, devant ''n'' ou ''m'',''e'' se prononce [ɛ] dans certains mots:
  
 
'''tustemps''' [tysˈtɛm]
 
'''tustemps''' [tysˈtɛm]

Version actuelle en date du 7 octobre 2019 à 20:16

Sommaire

La prononciation de E en gascon oriental et pyrénéen: cas général et exceptions

La lettre e se prononce [e], comme dans le français "été":

escòla [esˈkɔlɔ]

pera [ˈpeɾɔ]

càder [kaˈðe]


Remarque importante concernant l'apprentissage du gascon

Sous l’influence de la phonétique, les francophones qui apprennent l’occitan prononcent souvent [ɛ] (comme è dans le mot fr."père") au lieu de [e] : *[ɛsˈkɔlɔ], *[pɛrɔ]. Il faut bien veiller à toujours prononcer le e [e] comme dans le fr. été dans tous les cas, et à ne prononcer [ɛ] que lorsqu’on a un è.


Exceptions

Cas de certains dérivés

Dans certains dérivés d'un mot où figure è, prononcé [ɛ], comme cet è ne se trouve plus en position tonique, on a e dans l'écriture, mais on prononce [ɛ]:

sèt [ˈsɛt] ---> setau [sɛˈtaw]

dètz [dɛts] ---> detzau [dɛdˈzaw]

hèita [hɛjˈtɔ] ---> heitina [hɛjˈtinɔ]

salièr [saˈljɛ] ---> salieròt [saljɛˈɾɔt]

darrèr [daˈrɛ] ---> darrereta [darɛˈɾetɔ]

Ces exceptions sont rares et, dans l'immense majorité des cas, à [ɛ] en position tonique correspond [e] en position atone:

dèishi [ˈdɛʃi], deishar [deˈʃa]


Cas de ie issu d'un i du latin

Dans certains mots où le groupe de lettres ie renvoie à un i du latin, la prononciation hésite entre [e], [ɛ] et même [a]:

hielar [hjeˈla], [hjɛˈla], [hjaˈla]. On écrit hielar ou hialar.


Autres hésitations

Dans les mots e ("et"), ne ("ni", forme pyrénéenne), he (interjection), la lettre e correspond, selons les parlers, à [e] ou à [ɛ]. On écrit toujours e afin de ne pas multiplier les variantes orthographiques.

En outre, les hésitations sont nombreuses, dans les parlers, pour un nombre assez important de mots. On se conformera toujours à l'orthographe habituelle et l'apprenant pourra la suivre pour savoir comment prononcer:

henèrcla [heˈnɛɾklɔ] (localement [heˈneɾklɔ])

La prononciation de E en gascon occidental: cas général; le gascon noir

Après l'accent tonique

En gascon occidental, lorsque e se trouve après l'accent tonique, il s'y prononce [ə]:

monde [ˈmundə]

monde [ˈmundəs]

càder [ˈkaðə]

que disen [ke ˈðizən]

De façon générale, il se prononce [e] dans les autres cas, et [ɛ] dans les exceptions vues précédemment.


Remarque

La lettre a, dans la même position, a la même prononciation. Cette prononciation [ə] de a et e après l'accent tonique définit à elle seule le domaine du gascon occidental. Elle a pour conséquence l'emploi des subjonctifs en -i sur la quasi-totalité du domaine.


Chute de e

Dans la plus grande partie des Landes, la lettre e ne se prononce pas, dans certains mots, dans les syllabes précédent l'accent tonique:

beròi [ˈbɾɔj]

On garde l'orthographe beròi, mais on peut écrire bròi ou b'ròi en poésie, afin d'indiquer le nombre de pieds.

Le parler noir

On appelle parler noir ou gascon noir (parlar negue, gascon negue) le gascon parlé sur le littoral atlantique de Biarritz aux communes les plus méridionales de la Gironde, et dans l'arrière-pays. Dans cette forme de gascon, la lettre e, à l'initiale et à l'intérieur des mots, se prononce ordinairement [ø], comme dans le français "feu":

negue [ˈnøɣə]

que voletz [ke βuˈløts]



Exceptions

En gascon noir, devant n ou m,e se prononce [ɛ] dans certains mots:

tustemps [tysˈtɛm]

gent [ˈʒɛn]

quen [ˈkɛn] (variante de quan)

Le mot 'e, "et", se prononce [ɛ].

Prononciation de e devant a e o

Devant a et o, [e] aboutit très souvent à un j (comme le y du mot français yeux):

bearnés [bjaɾˈnes] (parfois [beaɾˈnes ])

teatre [ˈtjatɾe] (parfois [teˈatɾe])

reale [ˈrjale] (parfois [ˈreale])

peada [ˈpjaðɔ] (parfois [peˈaðɔ])

Mauleon [mawˈljũ]

On devrait donc écrire Beon, Beòst, Hears, en dépit de Michel Grosclaude qui proposait des formes avec i.