Les cas particuliers de pluriel

De Wikigram
Aller à : Navigation, rechercher

Contrairement au français et à certaines variantes occitanes comme le provençal, le gascon marque toujours le pluriel à l'oral: /s/. Ceci explique que des mots gascons marquent le pluriel là où leurs équivalents français ne le font pas.

Le pluriel des noms propres de personne

Les prénoms et les noms de famille se mettent au pluriel lorsqu'ils désignent plus d'un individu:

Que n’i deu aver, Andrèus, d’ací a Baiona! (Camélat)

los petits Ricons (Palay)

Los Salicetis son dejà partits. (Manciet)

N. B.:

1) Cette règle vaut pour les noms propres d'animaux domestiques:

Los Pigons que son hèra braves.

2) On peut aussi mettre les noms de famille au féminin pour désigner familièrement l'épouse de quelqu'un:

La Lesclopèra: façon familière de désigner la femme d'un nommé Lescloupé, la Lescloupé

la Casaussua (Yan Palay): façon familière de désigner la femme d'un nommé Casaussus

la Trebuca (Camélat): façon familière de désigner la femme d'un nommé Trébucq

3) Les noms propres de personne restent invariables lorsqu'ils sont employés avec un nom commun déjà au pluriel:

los hrairs Scotto e los Montillas (Javaloyès): les frères Scotto et les Montilla


Les sigles

Les sigles, lorsqu'ils désignent plus d'une unité de la réalité qu'ils désignent, prennent également le pluriel.

Qu'èi crompat CD's.

Qu'a tribalhat per uas quantas ONG's.

Dans ce cas, à l'écrit, il est préférable de faire précéder le -s du pluriel d'une apostrophe.


Les mots invariables

Un certain nombre de mots invariables, comme des adverbes, des conjonctions et des interjections, peuvent prendre le pluriel lorsqu'ils sont employés comme noms:

Apuish aver virat e arrevirat en son sicap los sis e los lhèus, los quiòs e los nons... (Simin Palay)

Dab lhèus ne s'i va pas luenh.

Que m'aburas dab los tons ses.

Mes, siá caprici, siá maishanta tèsta, jamés era bèstia non consentic a hèr un pas, demorant insensibla a totis eths hus e a totis eths diàs que’u cridavan. (Horosinach)

Dab los sons patapoms qu’eishordeish lo vialèr. (Labaig-Langlade)

Prince e Pòble ajulhats / plenharàn d’hosannas la gaia Catedrala. (Labaig-Langlade)

Cependant, les locutions, formées de plusieurs mots, restent invariables:

Ne i avè mei que lo telèr de Mamà qui continuava de har retrenir los reclams deus sons pam, pam, pam. (Palay)

enter los senhors mon Diu! e los per ma fe!... (Sabalot)

Que haràs cinc paters entà la penitença e cinc je vous salue.